Atelier d’écriture

01 février 2017 – 05 avril 2017

 


On écrit à partir de soi : c’est une évidence. Pour autant, le soi devient multidimensionnel dès qu’on le laisse libre. Dans l’espace illimité de l’imaginaire, il va générer des avatars. Qui vont s’exprimer d’une certaine façon, en disant « je », ou « il, elle », « tu, vous ». Voire, « nous ». Ce narrateur réfléchit parfois directement l’auteur. Dans d’autres cas, il usurpe l’identité d’autrui — une personne d’un autre sexe, d’un autre âge, d’une autre culture. Un texte créé de l’anticipation chez le lecteur lorsqu’un narrateur et une problématique sont rapidement identifiés, car c’est ainsi que se met en place le mimétisme affectif. Dès la première page, les premiers mots. Qui parle ? Que va-t-il lui arriver ? Souvent, mais pas toujours, le point de vue va s’imposer de lui-même. Il s’agira ensuite de veiller avec vigilance à la production du même ton sur toute la longueur du texte afin d’en assurer la cohésion. Différentes techniques narratives seront mises en pratique. Il peut arriver qu’elles co-existent dans un même texte, et que le point de vue passe d’un personnage à un autre dans une narration à la troisième personne : nous verrons comment, à travers des exemples et des exercices. Une initiation à la construction des personnages et au dialogue complètera l’atelier.

 

L’écrivain-enseignant :

Anna Moï

Anna Moï est née à Saigon, au Vietnam. Installée à Paris, après des études d’histoire, elle y devient styliste, avant de se consacrer à l’écriture. En 1992, de retour à Saigon, devenue Hô-Chi-Minh-Ville, Anna Moï commence à écrire des chroniques sur le Vietnam contemporain pour une revue francophone. Regroupées en un recueil, elles sont publiées en 2001 par les éditions de L’Aube sous le titre de la revue éponyme, L’Echo des rizières. Son premier roman, Riz noir, est publié en 2004 chez Gallimard. Elle est l’auteur d’une dizaine de livres (nouvelles, romans, essai poétique, livre de voyage, journal). Deux nouveaux livres paraîtront en 2017: en janvier, un récit, Le pays sans nom (Déambulations avec Marguerite Duras), aux éditions de l’Aube ; en février, un roman, Le venin du papillon, chez Gallimard.

 

Inscription : Les mots


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Giang-Huong Nguyen (12 décembre 2016). Atelier d’écriture. France - Vietnam : un portail entre les cultures. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7g8


Giang-Huong Nguyen

Giang-Huong Nguyen Chargée de collections en Langues et Littératures d'Asie du Sud-Est Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search