Le roman vietnamien francophone. Orientalisme, occidentalisme et hybridité – Ching SELAO

de NGUYEN Giang Huong

Bibliothèque nationale de France


Élaboré à partir de sa thèse soutenue en 2007 et intitulée « De l’imaginaire colonial à l’univers “postcolonial” : orientalisme, occidentalisme et hybridité dans le roman vietnamien francophone », l’ouvrage de Ching Selao explore les attitudes plurielles des écrivains vietnamiens francophones face aux rencontres et aux conflits entre l’Orient et l’Occident. Leurs réactions sont classées ― de manière plus ou moins préconçue ― selon trois axes qui correspondent à l’énumération du titre. L’« orientalisme », première réaction possible, correspond à une construction dévalorisée de l’Orient, établie non pas par les Occidentaux, comme des études récentes l’ont démontré, mais par les Orientaux eux-mêmes lors de leur contact avec l’Occident. Vient ensuite l’« occidentalisme » qui est, en retour, la construction subversive de l’Occident et des Occidentaux par les colonisés, vietnamiens en l’occurrence. L’hybridité forme le troisième axe et la troisième attitude possible, elle constitue un « espace interstitiel » entre l’« orientalisme » et l’« occidentalisme ». L’hybridité permet d’enrayer les représentations discursives stéréotypées et d’obtenir une pensée ouverte à la différence.

Ching Selao analyse sept œuvres romanesques qu’elle estime être les plus pertinentes pour sa problématique, sans s’attacher à l’écart temporel entre les dates de publication. L’ouvrage propose un état des lieux global sur l’ensemble du corpus vietnamien et sur l’état de la recherche aux États-Unis et en France. L’étude présente également une base théorique solide qui s’appuie sur les travaux du postcolonialisme : l’analyse du discours orientaliste repose principalement sur la théorie d’Edward Said, celle du discours occidentaliste sur les études de Buruma Ian et Margalit Avishai et l’examen du discours de l’« entre-deux », sur les travaux d’Édouard Glissant. L’étude de Ching Selao a pour objectif de montrer la multiplicité des représentations réciproques de l’Orient et de l’Occident en espérant une future conjonction entre ces deux mondes.

Pour citer :

Giang Huong Nguyen, “Le roman vietnamien francophone. Orientalisme, occidentalisme et hybridité”, Le français à l’université , 16-04 | 2011
Mise en ligne le: 29 novembre 2011, consulté le: 16 décembre 2016

Référence de l’oeuvre:

Selao, Ching, (2011), Le roman vietnamien francophone. Orientalisme, occidentalisme et hybridité, Presses de l’Université de Montréal, Montréal, 215 pages.


Droits d’auteur

Licence Creative Commons


Giang-Huong Nguyen

Giang-Huong Nguyen Chargée de collections en Langues et Littératures d'Asie du Sud-Est Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 06/04/2017

    […] Le roman vietnamien francophone. Orientalisme, occidentalisme et hybridité – Ching SELAO […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.