PHAM VAN KY ET SON ŒUVRE : Un taoïsme littéraire

Né en 1910, Pham Van Ky est le premier Vietnamien à introduire, grâce à un fond de pensée taoïste et à un sens aigu de la complémentarité des opposés, un moment d’altérité vietnamienne dans la littérature française. Après ses premières contributions littéraires (en poésie, dans les revues), il part en 1938 pour la France où — à l’exception d’un bref retour à Hanoï en 1970 — il s’installe à demeure, et engage une carrière (romans, théâtre) avec une audience notable dans les années 1950-60 ; en 1961, Perdre la demeure obtient le grand prix du roman de l’Académie française. Collaborant avec la Radiodiffusion française à partir de 1947, il réalise nombre de pièces radiophoniques sur l’Extrême-Orient. Sorti du jeu éditorial, il meurt en 1992.

Son œuvre apparaît encore plus riche et variée quand on explore ses papiers personnels à la BnF, un fonds qui contient de nombreux textes encore non publiés. En complétant des approches critiques par des extraits inédits, le présent ouvrage vise à rappeler l’ampleur d’une œuvre au double ancrage culturel, et à rendre justice à un auteur dont la valeur littéraire transcende les données historiques particulières et révolues qui ont déterminé son parcours.

L’ouvrage est désormais accessible en ligne : lire l’intégralité

Sommaire :

Les auteurs

Chronologie

Introduction 
1. Pham Van Ky : du symbolisme au taoïsme par Nguyen Giang-Huong
2. « Grand Frère », dans mes souvenirs par Phạm Hổ

Approches critiques
3. Une tentative d’évasion hors de la sphère maternelle : à propos de Des femmes assises çà et là par Bernard Krespine
4. La trajectoire littéraire de Pham Van Ky étudiée à travers les périodiques francophones par Pham Van Quang
5. La production dramatique de Pham Van Ky : état des lieux et propositions d’analyse par Mathilde Aubague
6. La vocation lyrique : étude d’Une voix sur la voie, poèmes de Pham Van Ky par Hoai Huong Aubert-Nguyen
7. Ambiguïté sexuelle et pouvoir politique dans Mémoires d’un eunuque par Jack A. Yeager

Textes de Pham Van Ky. Choisis et présentés par Nguyen Giang-Huong, Pham Van Quang et Mathilde Aubague
L’ennemi qui te ressemble
Livre V : La cécité des « grands yeux secs » et la liane de Diên Biên Phu Chapitre XIX
Le défi vietnamien
Le rideau de pluie
Les Méconnus dans la maison
Évocation radiophonique
L’Ogre qui dévore les villes
C’était mon frère de sang…
Le Cristal d’amour
Le fantôme de la précision
Le crieur de nuit


Giang-Huong Nguyen

Giang-Huong Nguyen Chargée de collections en Langues et Littératures d'Asie du Sud-Est Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search