Hommage à Nguyễn Huy Thiệp (1950-2021)

Nguyễn Huy Thiệp est décédé le 20 mars 2021. Premier écrivain vietnamien contemporain publié en France après la guerre d’Indochine, il fait partie des pionniers de la renaissance de la littérature vietnamienne des années 1980, peu après l’époque de réformes économiques dite du Renouveau.

Né le 29 avril 1950 dans la province de Thái Nguyên, Nguyễn Huy Thiệp a grandi à Hanoi où il a obtenu un diplôme à la faculté d’Histoire de l’université de l’Éducation en 1970. Devenu enseignant, il est envoyé à la campagne, à Sơn La, au nord-ouest du Vietnam. En 1980, il retourne à Hanoi pour travailler au ministère de l’Éducation, puis au ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement. Sa formation d’historien, complétée par les expériences vécues à travers différentes régions du nord du Vietnam, ont nourri sa création littéraire. Il a quitté la fonction publique en 1992 pour se consacrer entièrement à l’écriture.  

À partir de 1986, le Vietnam s’oriente vers l’économie de marché. Cet ensemble de réformes économiques, appelée le Đổi Mới [le Renouveau], entraîne des changements profonds dans la société vietnamienne. De retour en ville, Thiệp a observé comment l’urbanisation accélérée transformait les villages et comment les valeurs morales s’effondraient sous l’emprise du matérialisme économiqu

Portrait de Nguyễn Huy Thiệp (Prise de vue par Hoàng Xuân Tuyền)

e. C’est dans ce contexte qu’il écrit sa fameuse nouvelle Tướng về hưu [Un général à la retraite], publiée pour la première fois dans la revue Văn Nghệ le 20 juin 1987 à Hanoi. C’est un texte qui, dans un langage poignant, rempli de formules codées, aborde principalement le problème des réformes au Vietnam à travers l’histoire familiale du général retraité Thuấn. Cette nouvelle devient immédiatement le signe de reconnaissance de la littérature vietnamienne post-Renouveau. Le succès d’Un général à la retraite démontrait que le Đổi Mới était non seulement un tournant économique, mais aussi un important bouleversement sociétal, incitant la littérature vietnamienne à une véritable renaissance. Ainsi est née une nouvelle génération d’écrivains post-Renouveau dont Nguyễn Huy Thiệp comme Dương Thu Hương (Au-delà des illusions), Phạm Thị Hoài (La Messagère de cristal), Bảo Ninh (Le Chagrin de la guerre) étaient les pionniers.

À la suite d’Un général à la retraite, Nguyễn Huy Thiệp a continué à approfondir la thématique de la modernisation urbaine et la tension entre modes de vie de la ville et du village dans d’autres recueils de nouvelles comme Những ngọn gió Hua Tát [Souffle d’Éole au-dessus de Hua Tat] (1989), Thương nhớ đồng quê [Nostalgie de la campagne] (1992), Con gái thủy thần [Fille du Dieu des eaux] (1993), Như những ngọn gió [Comme les souffles de vent] (1995) etc. Sa trilogie de récits historiques – Kiếm sắc [Au fil de l’épée], Vàng lửa [L’Or et le feu], Phẩm tiết [Virginité] – a aussi suscité de violentes controverses dès sa parution en 1988. Révélant les faces cachées de personnages historiques vénérés, tels Quang Trung, Nguyễn Du et notamment Gia Long, Thiệp s’est vu reprocher d’avoir trahi l’honneur national et le patriotisme du peuple. Néanmoins, certains critiques saluaient l’originalité de sa démarche littéraire. Aujourd’hui, les jeunes écrivains le prennent comme modèle pour se libérer du discours archaïque sur l’histoire et pour enrichir le récit historique comme un genre littéraire à part entière.

Outre son succès dans le genre de la nouvelle, Nguyễn Huy Thiệp déploie aussi ses talents dans le roman, le théâtre et la poésie. Ses œuvres sont traduites en plusieurs langues. En France, il a été le premier écrivain vietnamien contemporain publié après la guerre d’Indochine. En octobre 1987, Un général à la retraite est présenté, pour la première fois en France, au public sensible à la culture vietnamienne dans Đoàn Kết, une revue pour les Vietnamiens de la diaspora. L’écrivaine Kim Lefèvre l’a ensuite traduit et publié dans Les Temps modernes (n° 512, mars 1989). Jusqu’à présent, une quinzaine d’ouvrages de Nguyễn Huy Thiệp ont paru en français, majoritairement aux éditions de l’Aube.

En 2007, Nguyễn Huy Thiệp a été décoré du grade de chevalier des Arts et des Lettres par l’ambassadeur de France à Hanoi, Jean-François Borel. L’année suivante, il obtenait le Prix Nonino « Risit d’Âur » en Italie. Au début de l’année 2021, juste avant son décès, l’Association des écrivains vietnamiens lui attribuait le Prix national de Littérature et des Arts pour les deux nouvelles Un général à la retraite et Souffle d’Éole au-dessus de Hua Tat.

 

Une présentation d’ouvrages sur le roman vietnamien du XXe siècle en salle G vous permettra de découvrir davantage sur l’écrivain Nguyễn Huy Thiệp et ses contemporains.

 

Pour une bibliographie complète de ses œuvres disponibles à la BnF, vous pouvez vous référer à la page : https://data.bnf.fr/fr/12180561/huy_thie_p_nguyen/

 

Pour en savoir plus

Nguyễn Huy Thiệp : http://nguyenhuythiep.free.fr/


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Giang-Huong Nguyen (28 février 2023). Hommage à Nguyễn Huy Thiệp (1950-2021). France - Vietnam : un portail entre les cultures. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7iw


Giang-Huong Nguyen

Giang-Huong Nguyen Chargée de collections en Langues et Littératures d'Asie du Sud-Est Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search